Menu

Test iPhone : Trunk Notes

5 avril 2010 - iPhone

Je viens de passer un petit moment avec Trunk Notes, une application originale de prise de notes sur iPhone qui permet en fait de se créer un Wiki personnel. Si vous connaissez VoodooPad alors, vous ne serez pas dépaysés.

1= Page d'accueil 2=liste des pages 3= Actions

1= Page d'accueil 2=liste des pages 3= Actions

Trunk Notes fonctionne en effet directement comme un petit site Web, avec une partie « visionnage » et une partie codage. Le principe même du WiKi permet de mêler texte, images et sons (le support d’autres types de fichiers est prévu mais encore non opérationnel), mais surtout de créer des liens entre les notes et c’est là l’essence même du Wiki.

Si le tout vous paraît difficile d’accès, en fait, il n’en est rien. Il faut simplement bien comprendre la philosophie de l’application.

Pour commencer, Trunk est fourni avec une documentation complète, et notamment les codes qui permettent de créer des mises en forme. Pour cela, 2 solutions : le MarkDown ou bien le HTML. Le MarkDown est déjà utilisé fréquemment pour la création de weblogs, et fonctionne sur une syntaxe assez simple comme *** = une ligne, un mot encadré de 2 astérisques = gras.

Vous pouvez trouver ici une documentation sur ce « langage ». http://daringfireball.net/projects/markdown/

Le site de l’auteur de Trunk regorge également de trucs et astuces.

Exemple de page avec image, listes et URL

Exemple de page avec image, listes et URL

Les préférences

Les préférences

Les préférences

Elles sont accessibles via les préférences de l’iPhone. On y découvre des options de démarrage (1) (habituellement l’application s’ouvre là où elle s’est fermée, mais il est possible de lui indiquer une page de démarrage). La geolocalisation (2) est désactivable, de même que le mode paysage (3). Pour le partage WiFi on activera la protection (4) et on désactive également la mise en veille automatique de l’iPhone en mode partage WiFi (5).

Création de notes

Au démarrage, l’application se présente comme une liste de texte. Si vous avez essayé Notational Velocity, vous ne serez pas déboussolés.

Pour créer une nouvelle entrée, plusieurs possibilités:

New permet de créer une note dont on va choisir le contenu

New permet de créer une note dont on va choisir le contenu

Soit par le biais du menu > New. Il est à noter qu’il est facile de dupliquer directement la note affichée.

Le principe est le même qu'avec Notational Velocity

Le principe est le même qu'avec Notational Velocity

Soit on entre dans la zone de recherche le futur titre de la note. Dès lors plusieurs choix : la note existe, ou bien on veut la créer.

Quelques Actions sont possibles

Quelques Actions sont possibles

Dès lors, il suffit de choisir le bouton Edit pour entrer le texte. Quelques icônes permettent de réaliser des opérations « basiques » telles que des listes avec des tirets (2), des listes numérotées (3) et des en-têtes (1). Il est également possible de créer un lien (3) et d’ajouter des tags (4). Trois astérisques seront traduites en une ligne de séparation (5). La géolocalisation est disponible si elle a été activée dans les préférences.

La rubrique Action ajoute des fonctions

La rubrique Action ajoute des fonctions

C’est dans la rubrique liens que l’on pourra mettre un tampon de date, insérer un lien vers une adresse Web, vers une autre note, mais aussi insérer une information de géolocalisation. Enfin, la rubrique « insert » donne accès soit à un enregistrement sonore, soit à la prise d’une photo, soit à l’utilisation d’une image de la bibliothèque. Un bémol néanmoins, les images sont mises à une taille prédéfinie pour ne pas gêner l’affichage de la note.

L'image ajoutée sera tronquée

L'image ajoutée sera tronquée

Si l’on met 2 mots comprenant chacun une majuscule, le tout accolé (comme par exemple ci-dessus PremiereNote) il va être converti directement en lien vers une nouvelle note, c’est ce que l’on appelle un WikiWord. Ceci n’est pas obligatoire, il est possible également de tout simplement choisir une page à lier.

Un superbe fond customisé

Un superbe fond customisé

Il suffit d’avoir quelques rudiments de HTML pour pouvoir customiser les pages, ajouter une image de fond, des dates d’échéances.

Case à cocher, entêtes, et fond, tout est possible

Case à cocher, entêtes, et fond, tout est possible

Il est même possible d’afficher le contenu d’une note dans une autre, de mettre des cases à cocher. Les possibilités sont énormes.

Exemple de snippet

Exemple de snippet

À noter que si l’application ne permet pas d’utiliser TextExpander, il est possible de créer également des Snippets directement au sein de l’application et de les évoquer afin d’entrer du texte répétitif.

Un Snippet est une entrée Texte nommée Snippet:titredusnippet (2)

Le contenu est à créer une fois. Si l’on met des ** (1), le curseur va se positionner dessus après le remplissage (permettant d’entrer du texte personnalisé à cet endroit).

Ensuite, il suffit de taper dans une autre note titredusnippetxx (deux x minuscules accolés) pour que le texte soit automatiquement remplacé.

Les tags sont supportés

Les tags sont supportés

Les notes peuvent également être taguées pour une recherche efficace (les tags sont systématiquement proposés lors de la recherche).

La recherche est disponible à tout instant

La recherche est disponible à tout instant

Parlons justement de la recherche. Elle porte sur le contenu, le titre, les tags, mais aussi la date de création, les plus visités et l’ordre alphabétique.

Comme nous sommes dans un Wiki, on peut circuler sur les pages visités.

Le partage

Le Mail est disponible

Le Mail est disponible

Le partage est disponible par le mail. Il est alors possible d’envoyer le contenu complet (= le contenu visualisé), le contenu texte (= le code), et même d’envoyer une sauvegarde via mail (sous réserve de la taille du Wiki.)

OmniFocus saura utiliser les liens

OmniFocus saura utiliser les liens

Par contre, les liens vers une note au sein d’une autre application sont supportés : pour cela il suffit de taper wiki://Nomdelapage. Exemple dans Omnifocus, on pourra directement accéder à la note.

Le mode serveur Web de l'iPhone permet le partage

Le mode serveur Web de l'iPhone permet le partage

Pour ce qui est de la communication avec le Mac, cela se passe par le serveur intégré de l’iPhone. Une fois le partage WiFi activé, il suffit de se connecter au Wiki via l’adresse indiquée par l’iPhone et d’éditer les notes comme si l’on était sur l’iPhone (avec le confort d’un clavier).

La sécurisation se règle dans les Préférences

La sécurisation se règle dans les Préférences

L’identification se rêgle dans les préférences de l’application.

L'interface est austère

L'interface est austère

Pratique la visualisation directe

Pratique la visualisation directe

On y a l’essentiel avec quelques outils, les tags et la zone édition/Aperçu sur la même page .

Néanmoins, ici, pas de lien d’image ou de son, sauf lien extérieurs sur le net).

Enfin, un mode de sauvegarde est prévu, mais elle ne prend en charge que le texte.

Ici, pas de Tag ni de menu Action

Ici, pas de Tag ni de menu Action

Parmi les regrets, le mode paysage ne permet pas d’accéder aux raccourcis (liens, tags).

Les plus :

Les moins

Conclusion:

Si vous n’avez pas peur de mettre les mains dans le cambouis, alors foncez !

Un grand merci au développeur pour la licence Presse.

Trunk Notes sur l’appstore

Be Sociable, Share!
    Étiquettes : ,

    2 réflexions sur “ Test iPhone : Trunk Notes ”

  • Ping : Débuter sur Mac » Test iPhone: Trunk Notes « Mobiles

  • tlalinne

    Très bon test.

    Trunk Notes semble approprié pour préparer et avoir sous la main de nombreuses check-lists. Je cherchais justement une application pour cet usage. Je m’en vais de ce pas l’essayer.

    Merci pour la découverte.

    Les commentaires sont fermés.