Writings, éditeur de texte sur iPad

Tiens, ça faisait longtemps ! Allez, un petit éditeur de texte pour iPad: Aujourd’hui, je vais vous présenter Writings, qui est assez original par son interface et son fonctionnement.

Writings

Merci à l’éditeur pour la licence.

Writings se présente un peu comme les logiciels iWork sur iPad, avec une surface en bois de bureau, et des fiches de papiers. Ici, on parle d’environnement de travail ou Workspaces. Chaque Workspace est indépendant, et peut avoir des documents distincts (Image 1 – 6) (on peut les déplacer entre espaces), des réglages d’interface, et d’outils différents (Image 1 – 5). Les deux modes de synchronisations seront Dropbox ou iTunes (Image 1 – 1).

 

 

Writings 1 1

 

Il suffit de tapoter l’icône (Image 1 – 4) pour faire apparaître les espaces. On les fait défiler au doigt, puis on tapote sur l’un pour le choisir. Le bouton Édit (Image 2 – 3) permet de renommer, ou de supprimer un espace. Il est bien sûr possible d’en ajouter (Image 2 – 4). En bas, on a le nom de l’espace (Image 2 – 1), ainsi que le résumé de leur contenu et le mode de synchronisation (Image 2 – 2).

Writings 2

Une fois créé, il suffit de le sélectionner pour revenir à l’écran tel qu’en image 1. On va ainsi, si voulu, activer la synchronisation Dropbox© (Image 1 – 1).  Il suffira de définir le compte, mais aussi le dossier (les sous dossiers sont supportés).

Pour définir un autre dossier pour un autre espace, il suffit de se déconnecter de Dropbox© pour modifier de nouveau (image 1B – 3). Les espaces non liés au nuage seront disponibles par le biais d’iTunes, dans la rubrique Partage des applications. Ici c’est l’un ou l’autre, pas les deux.

Writings 3

 

Une fois configuré, le même bouton permet de synchroniser l’ensemble des documents du workspace (image 1B – 2).

Writings 1B

L’icône menu (image 1 – 2 et 1B – 4) affiche la liste des documents contenus dans l’espace de travail, pour rapidement en afficher un (pratique si la liste est longue), plutôt que de les faire défiler (image 1B – 1). En revanche, il n’est pas possible de l’utiliser pour gérer leur ordre ou les supprimer.

Le bouton roue denté (Image 1 – 5) va déterminer les réglages par défaut de police (dont la taille(Image 4 – 1), couleur du fond et couleur de la police (Image 4 – 3), en sachant que cela se modifie également lorsque l’on est dans le document lui-même. Les documents disposent également de marges réglables (Image 4 – 2).

 

Writings 4

 

On peut également créer, supprimer ou partager un document (Image 1 – 3). La création comprend également la duplication ou le contenu du presse-papier (Image 5 – 1). Dans le cadre du partage, on a le choix de copier le texte, de l’envoyer par email (Image 5 – 2), d’envoyer le document par email au format .txt (Image 5 – 3), ou bien de l’envoyer vers un autre espace (Image 5 – 4). La suppression est disponible (Image 5 – 5).

Writings 5

Les documents sont représentés en miniature, avec une partie du texte contenu (Image 5 – 7), le titre, et un post it (Image 5 – 6) comprenant le nombre de caractères, et la date de création. Une tape ouvre le texte.

Writings 6

Ici, l’interface est miminaliste : on tape du texte au kilomètre, sans enrichissements possibles. Le T (Image 6 – 5) en haut, modifie le titre. Le nombre de caractères s’affiche (Image 6 – 6) et des tapes successives permettront d’afficher les lignes puis les mots. Si l’on a fait une sélection, le compteur se modifiera pour n’afficher que la sélection (plutôt astucieux). La roue dentée (Image 6 – 2)met à disposition les réglages de police, couleurs (Image 6 – 1) et marges (Image 6 – 4), qui se répercuteront au document, et à l’ensemble de l’espace.

Le bouton d’outils (Image 6 – 7) est à régler : Il active le compteur (Image 7 – 1), la vérification d’orthographe (Image 7 – 2), le support de TextExpander©, ainsi que la ligne supplémentaire de clavier (Image 7 – 3) avec parenthèses et ponctuation, ainsi que les tabulations. Enfin, la rubrique Dropbox© (Image 7 – 4) permet de synchroniser le document rapidement (Image 7 – 5), à condition que l’espace lui-même soit lié à un compte Dropbox©.

Writings 7

Outre la barre de touches supplémentaire, Writings dispose d’un outil ingénieux pour se déplacer rapidement dans une ligne : en tapotant dans la marge gauche, on recule le curseur d’une lettre et à droite, on l’avance. Ceci est bien plus rapide que d’utiliser la loupe pour insérer ou corriger un mot. Le pinch (pincé de doigt ou écartement) va interagir avec la taille des caractères.

La dernière icône permet de passer d’un fond noir à un fond blanc (Image 6 – 3).

 

Au final, Writings est un logiciel intéressant essentiellement par sa fonctionnalité de workspace, car il permet de créer des dossiers ou espaces de travail, que l’on synchronisera de façon distincte via iTunes ou Dropbox©, permettant par exemple de séparer différents travaux.

L’interface est dépouillée, et la personnalisation peut être un peu trop limitée à mon gout. La barre de clavier supplémentaire ne peut pas être modifiée ce qui est dommage. J’aurais également souhaité pouvoir modifier la police des aperçus sur le bureau qui me semble un peu massive. L’ensemble est donc un peu austère à mon goût, mais à surveiller, car plein de bonnes idées.

2 Comments

Chadeau

Ça semble très bien. Mais ne pourrait-il y avoir une application d’essai gratuite sur Applestore pour tester? Merci infiniment

jenm4e

Apple n’autorise pas les versions de démonstration sur son store. Pas plus pour cette application que pour les autres Je ne suis pas le développeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>