Menu

iBackup

A. Présentation rapide :

Son icône :

icône

site de l’éditeur : Grape Fruit
Traduction : oui
payant : non (freeware – dons sollicités)

B. Utilisation :

iBackup© évolue rapidement, aussi, certaines captures pourraient rapidement ne plus être à jour..

En tout premier lieu, faisons un tour dans les préférences. On sélectionnera au choix le type de sauvegarde (incrémental ou miroir), la compression ou non des fichiers de sauvegarde.. Le nom de la sauvegarde, avec la date ou pas.

iBackup propose la gravure par le Finder, mais ne la gère pas directement: il crée à la place un dossier a graver.

L’onglet avancé permet de définir un horaire de sauvegarde, et de se connecter à un serveur (sauvegarde sur un autre ordinateur par exemple).

Revenons à la fenêtre principale:

Nous devons commencer par déterminer nos éléments de sauvegarde. Je vous conseille de directement créer votre propre profil (par défaut 2 items: sauvegarder et restaurer.). Pour cela on utilise “gérer les profils”.
Lui donner un nom, et la définir en “sauvegarde”.

Il ne reste plus qu’à la sélectionner dans la liste:

Pour la suite, c’est simple, il suffit de renseigner dans chaque catégorie ce que vous souhaiter sauvegarder. Notez les Quickpicks, ici aussi.

On peut choisir les préférences des applications à sauvegarder, en détail.

Il est également possible de sauvegarder une application.

Une fois que vous avez soigneusement sélectionné tous vos items, il ne reste plus qu’à sauvegarder!

On obtient ceci:

on peut parfaitement naviguer dans le contenu pour vérifier.

.

En cas de compression, vous obtenez des fichiers compressés séparés, ce qui facilite la récupération d’un seul fichier manuellement.

Un gros bémol: iBackup ne sait gérer qu’une seule sauvegarde par jour: si vous faîtes 2 sauvegardes (au même endroit s’entend) à 2 heures d’intervalle, la 2ème sauvegarde va écraser la première!
Dans ce cas, il faudra renommer la première, ou la déplacer.

On souhaitera qu’une prochaine version apporte l’ajout de l’heure au nom de la sauvegarde, par exemple.

Et pour restaurer?

On choisit "restaurer" pardi!
On sélectionnera la source, puis le détail des items à récupérer.

Pas de possibilité de restaurer à un autre endroit, attention à l’écrasement définitif!

Voilà pour le gros des fonctionnalités de iBackup©. Je pense qu’il peut rendre service, mais il souffre encore de petits défauts de jeunesse dont il faudra tenir compte…

A essayer…

Be Sociable, Share!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *