Menu

les Tags, le projet OpenMeta


Tag Folder

Introduction

Utilisant une zone d’information non utilisée sur les infos du Finder, les tags permettent ce qui a été dit au-dessus, mais avec une interface logicielle permettant une saisie et une recherche bien plus rapide. Les tags sont gardés en mémoire et il sera alors très facile de taguer à la volée tout ce qui vous tombe sous la main.
Combiné à Spotlight pour la recherche, voilà un système très efficace !

Lien du projet OpenMeta .

À l’heure actuelle, il existe un certain nombre de logiciels utilisant cette technique, nous en verrons quelques uns ci-dessous.

 

TagiT

Son icône :

Site de l’auteur : Ironic Software*
Payant : non, gratuit
Courte description :
Très simple, il suffit de glisser un document sur l’icône de TagiT pour voir apparaîtrel’interface. On pourra appliquer un ou plusieurs tags, mais aussi une notation.
Un clic sur l’icône lance la recherche qui ouvrira alors une fenêtre Spotlight classique.
Ici, pas de gestionnaire de tag, pas de moyen simple d’en supprimer ou de les renommer.

tagit

recherche par tag

* Ironic Software est à l’origine du projet Openmeta, tout d’abord avec un freeware, ci-dessus, moteur de tag qui a été intégré ensuite aux autres logiciels (Leap2, Deep, Fresh).

 

Leap (2)

Son icône :

Site de l’auteur : Ironic Software
Payant : oui
App Store (lien sponsorisé) : Appstore 22,99 €
Courte description
A la fois Super Spotlight, Finder de remplacement et gestionnaire de Tags, Leap 2 est totalement compatible Openmeta. Contrairement aux autres, il a sa propre interface de recherche, qui permet de créer des requêtes sur les tags, le nom, les étiquettes, les dates, etc. Un peu complexe de prime abord, il nécessite un temps d’apprentissage. Leap reconnait les tags et les mots-clés, mais aussi les commentaires Spotlight.
Il sera possible de gérer les mots-clés, les supprimer via le logiciel.

Leap

 

Fresh

Son icône :

Site de l’auteur : Ironic Software
Payant : oui
App Store (lien sponsorisé) : Appstore 7,99 €
courte desciption :
Plutôt original dans son principe, on évoque Fresh par un raccourci clavier et il affiche 2 bandes. La verte clair montre les fichiers récemment utilisés (on peut heureusement exclure certains répertoires, sous peine de voir s’afficher ainsi des dossiers système).
La bande foncée (the cooler), elle, sert d’étagère aux documents que vous souhaitez.
Fresh fait également apparaître un tiroir latéral qui sert soit à taguer, soit à stocker un document « au frais » donc sur la bande foncée.
Pas de gestion des tags (pas de suppression)
A vrai dire, le principe est un peu désarçonnant..

Fresh

 

Default folder X

Son icone :

Site de l’éditeur : St. Clair Software
Courte description :
Ce logiciel bien plus ancien est un additif aux menus d’enregistrement et d’ouverture de fichier. Il permet de définir des dossiers d’enregistrement par défaut pour les applications (au lieu de se voir constamment proposer le dossier Documents), mais aussi d’avoir des favoris de destination fréquente. Il affiche un aperçu du document, et soit l’ajout de commentaires Spotlight, soit des tags.
Default folder X ne se résume clairement pas aux tags, mais a très rapidement ajouté cette fonction.

Default folder X

 

Tags

Ses icônes :

Tags

Tags 1 & Tags 2

Site de l’auteur : Gravity Apps
voir la page dédiée à ce logiciel

Tag Folder

Son icone :

Tag Folder
Courte description
Site de l’auteur : Tag Folders

Sous licence GPL, ce logiciel original va créer un dossier intelligent « tagueur ». Dès lors, un glisser-déposer sur le dossier (bien sûr on en crée autant que voulu) va appliquer le mot clé choisi.
L’installation est un peu laborieuse et il n’y a pas de désinstalleur inclus : à réserver aux bidouilleurs.

Tag Folder

Punakea

Son icone :

icône

Site de l’auteur : nudge:nudge
Courte description :
Récemment sorti en version 1, Punakea est en fait un ancien freeware reconverti en shareware (25 dollars)
Il propose des options identiques à ses concurrents (il utilise Openmeta)

  1. Un raccourci faisant apparaître l’interface de tag:
  2. Mais aussi un tiroir latéral

Il bénéficie en plus d’une fenêtre complète avec un nuage de tags (où l’on peut glisser les fichiers à tagger)

L’avantage est de pouvoir rechercher par tag (un ou plusieurs associés), par type de document et même par localisation.

On peut au choix utiliser le glisser-déposer sur un tag du nuage, ou bien utiliser la zone de tag en bas pour modifier et ajouter ses mots clés.

On a également accès aux informations relatives au document (et à sa localisation)

Enfin, le logiciel permet, comme Tags©, d’éditer et supprimer les tags grâce au « manager »

A noter l’existence d’une boite de dépôt (drop Box) qui permet de stocker tout fichier à tagger ultérieurement. Ce dossier est dans le dossier Documents du mac et vous remarquerez qu’il y a également un dossier par tag regroupant tous les alias de vos fichiers!

 

Dans un domaine très ciblé : MailTags et EagleFiler

 

MailTags :

MailTags

MailTags : le tutoriel vidéo
Samedi 04 octobre 2009

MailTags

Description : Voici la première partie de Mail efficace avec MailTags d’Indev.ca.
Réglages et préférences – Appliquer des tags – Les projets – Le menu contextuel – Dates d’échéance – Tâches et évènements – Les couleurs – Les notes – Les règles – Astuces.

downloadPour télécharger la vidéo au format Apple TV, Mac, PC :
cliquez sur le bouton ci-contre
ou abonnez-vous au podcast.

Pour les mails. N’utilise pas (encore?) OpenMeta, mais ce logiciel est une perle pour le marquage des mails, création de projets. J’aurais l’occasion de vous en parler bientôt.

Mailtag

EagleFiler

Son icône :

Qu’es-aco? c’est un gestionnaire de fichiers
Page dédiée : voir ici

Il sait lire et écrire les tags openMeta. ( cf chapitre dédiée aux tags d’EagleFiler)

Conclusion

Chacun de ces logiciels offre bien plus que le marquage de mots clefs, mais je vous conseille d’essayer en premier lieu TagiT qui est gratuit, simplement dédié au tag, mais permettant de voir si cela vous convient comme technique.
Quelle que soit la solution choisie, il faut nuancer les choses :
Tag et commentaires Spotlight sont conditionnés au système de métadonnées de MacOsX. Il faut pour cela que le système de support soit HFS. Si vos fichiers transitent sur des serveurs ou des disques (exemple clef USB en Fat32 ou bien serveur NAS) dans un autre formatage, toutes ces données seront perdues ! C’est par exemple le cas avec Dropbox, mais aucun problème avec l’iDisk. Le moyen de conserver ces métadonnées est de stocker les fichiers dans une image disque en HFS.
Par contre lors de l’échange de données entre Mac, pas de souci.

Be Sociable, Share!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *