Menu

Readiris 14 pour Mac

fait le 09/01/13

A. Présentation rapide :

Son icône :

Readiris

Qu’es-aco : logiciel de reconnaissance de caractères (OCR)
Site de l’éditeur : I.R.I.S.
Traduction : oui
Payant : oui – 99 €
Version démo : non
Interface :

interface

 

B. Vidéo :

Readiris : le didacticiel vidéo
09/01/13

downloadPour télécharger la vidéo au format Apple TV, PC, Mac :
cliquez sur le bouton ci-contre,
ou abonnez-vous au podcast

 

C. Plus en détail :

Dans la suite de mon article sur l’OCR , voici un complément grâce à l’aimable participation du service Presse d’Iris. J’ai donc pu enfin tester Readiris en version 14, qui se présente comme LA référence en matière d’OCR.
Ce sera l’occasion de refaire le point sur les dernières sorties.

A. Interface

Readiris a revu sa copie et a remis au goût du jour son interface. Même si les grands principes sont là, le logiciel est retina compatible, monofenêtre. À gauche la liste des pages (Image 2 — 1), qui n’accepte toujours pas le glisser-déposer. En haut, la barre d’acquisition par le biais d’un scanner (Image 2 — 2), ou par l’ouverture d’un fichier (Image 2 — 3). Il est également possible de glisser un document sur l’icône de l’application.
Les scanners qui sont reconnus par Transfert d’image seront actifs.

La langue de reconnaissance est à choisir parmi une grande liste (Image 2 — 4), ainsi que le format d’export (Image 2 — 5) dont les caractéristiques seront à peaufiner. Enfin, le bouton d’export est en bout de course (Image 2 — 6).

interface

2. interface générale

B. Traitement des documents

Pour améliorer un document éventuellement imparfait, on dispose d’outils pour recadrer ou encore redresser dans la barre latérale droite (Image 2 — 7). La zone centrale est dédiée à l’analyse des blocs (Image 2 — 8).

Bien évidemment, il faut un peu affiner la présélection du logiciel. Il essaye de déterminer des blocs de texte (orange) (Image 3 — 1), des images (bleu), des tableaux (violet) ou encore des codes barres (vert), autant de zones que l’on peut corriger, supprimer ou modifier grâce à la barre d’outils (Image 3 — 2).

3. zone de travail

C. Export.

La rapidité du logiciel n’a d’égal que la qualité de la reconstitution. Si l’on peut simplement créer un document PDF de type indexable, on peut aussi reconstituer en totalité un document, aussi complexe soit-il. Sous réserve d’une qualité suffisante de l’import, le résultat est parfois surprenant de justesse.

extraction et reconstitution de page de magazine

Image 4 : extraction et reconstitution d’une page de magazine.

D. Conclusion :

Readiris est un excellent logiciel d’OCR, disposant de plus de raffinements dans l’export ou le traitement des documents (redressement) que son concurrent direct Abbyy. Il dispose par exemple de réglages de protection des PDF produits dignes d’Acrobat (protection d’impression). Néanmoins, il garde une certaine rigidité qui peut être agaçante, par exemple l’impossibilité en 2012 de glisser un document dans sa barre latérale, l’impossibilité de sélectionner des zones contiguës avec la souris, ou encore la nécessité de refermer la barre d’édition pour ajouter ou supprimer une zone.

À noter que Readiris 12 est toujours disponible sur le MacAppStore, alors qu’il n’est plus mise à jour (à éviter, donc).

Be Sociable, Share!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *