Menu

Parallels Desktop 9

A. Présentation rapide :

Son icône :

#title#

Qu’es-aco : logiciel de virtualisation de Microsoft Windows sur Mac
Site de l’éditeur : Parallels
Traduction : oui
Payant : oui, 79,99 € la nouvelle licence (sur le site de l’éditeur)
ou 49,99€ la mise à niveau à partir d’une version antérieure
App Store : non
Version démo : oui 14 jours (téléchargeable sur le site de l’éditeur)
Interface :

interface

 

B. Vidéo :

Paralllels Desktop 9 : le didacticiel vidéo
le 24/10/2013

downloadPour télécharger la vidéo au format Apple TV, PC, Mac :
cliquez sur le bouton ci-contre,
ou abonnez-vous au podcast

 

C. La Virtualisation avec Parallels :

Le principe de la virtualisation consiste à faire tourner un système d’exploitation comme un simple logiciel à partir d’un autre système d’exploitation. Si Parallels© a été le précurseur de la virtualisation de Windows sur Mac, VMware© utilisait déjà la virtualisation de systèmes d’exploitation différents sur PC. L’idée est de faire croire au système d’exploitation qu’il s’installe sur une machine normale, mais en fait factice, de lui donner un accès aux ressources que l’on va déterminer soi-même, tout en conservant un système d’exploitation différent. La différence par rapport à Boot Camp©, est que le système d’exploitation va tourner en même temps que Mac OS, permettant des échanges et une utilisation simultanée des deux systèmes.
BootCamp nécessite le redémarrage de l’ordinateur sur l’un ou l’autre des systèmes d’exploitation, et permet l’utilisation totale matérielle de la machine. Ainsi, on aura accès à la carte graphique, à la totalité de la mémoire vive, et aux processeurs. Lors de la virtualisation, les ressources machines seront partagées entre le système d’exploitation natif, et la machine virtuelle.
Néanmoins, vu l’évolution régulière des logiels de virtualisation et des performances des machines, La virtualisation se rapproche de plus en plus du natif, permettant son utilisation régulière.

La création des machines virtuelles

Parallels propose de télécharger sur son serveur des MV toutes prêtes. On utilisera pour cela l’une des options ci-dessous (Image 1 – 3). Il est bien sûr aussi possible de créer de toutes pièces sa machine virtuelle, en choisissant soit d’utiliser un disque d’installation (Image 1 – 1) (il faut pour cela un lecteur interne ou externe, mais l’option du partage de DVD ne marchera pas ici), soit une image ISO soit une clef USB. L’autre possibilité est de récupérer un PC existant en utilisant un logiciel spécifique à installer sur le PC et en raccordant celui-ci au même réseau (Image 1 – 2). Cette dernière option permet de conserver les réglages et documents, mais une clef de produit neuve sera nécessaire.
On peut également utiliser la partition BootCamp quand elle existe. Il s’agit là d’utiliser le disque physique dédié à BootCamp, par le biais de Parallels. Cette option ne permet pas de mettre en pause la machine virtuelle, qui devra être « allumée et éteinte ». BootCamp reste utilisable de façon traditionnelle.
On peut aussi utiliser une machine virtuelle issue d’un autre logiciel de virtualisation (Image 1 – 4), et enfin, installer MacOsX par le biais de l’installateur du MacAppStore (à partir de Lion) (Image 1 – 5).

nouvelle machine virtuelle

1. Fenêtre de création des machines virtuelles

La suite est très simple : suivant le type d’installation (avec disque ou pas), la création se fait avec des capacités physiques dites de base, qui seront modifiables secondairement (par défaut, un disque de 40 Go extensibles, 1 Go de RAM, et un seul processeur). La subtilité repose sur le choix du mode de fusion entre les environnements :
Le mode « comme un Mac » (Image 2 – 1) fait d’emblée fonctionner la machine en mode Coherence où bureau et barre de tâche Windows disparaissent au profit du Mac. Ce mode fait également correspondre tous les dossiers utilisateurs du PC avec ceux préexistants sur le Mac. Même la corbeille sera fusionnée.
Le mode « comme un PC » (Image 2 – 2) laisse Windows fonctionner dans sa fenêtre comme un PC à part entière et la communication se fera par glisser-déposer.
Ces deux modes semblent radicaux, mais en fait parfaitement interchangeables secondairement via les réglages de la machine virtuelle. À la limite, la seconde option est la plus simple et permettra ensuite d’affiner ses choix selon ses désirs. Une fois ces étapes remplies, l’installation du système d’exploitation choisi se fera comme sur un PC.

2. Modes de fusion

L’installation se fait d’une manière habituelle, si ce n’est que les redémarrages se font dans une fenêtre. Normalement, peu après la création d’un bureau, Parallels va lancer l’installation des outils Parallels qui sont des drivers spécifiques. Ils installent entre autres le clavier spécifique du Mac, le support des différentes connectiques ou encore les drivers du Bluetooth et de l’iSight.
Un dernier redémarrage et c’est fini. Pour ce qui est de Windows, pensez à installer l’anti virus proposé gratuitement pendant un an par Parallels afin de le protéger.

La bibliothèque

Les machines sont répertoriées dans la bibliothèque. Un clic droit affiche leurs réglages, et permet de les supprimer ou les localiser. Un clic sur le bouton d’allumage les lance.

3. la bibliothèque des machines virtuelles

L’interface

Parallels dispose de plusieurs modes : fenêtré, Coherence et plein écran. Le mode fenêtré est certainement le moins ambigu : ce qui est dans la fenêtre est la machine virtuelle. On dispose d’un bouton pour suspendre ou éteindre la machine (Image 4 – 1), de l’accès aux réglages (Image 4 – 2), qui permet d’activer les périphériques en les attribuant au Mac ou au PC (Image 4 – 3). L’icône clavier permet de réaliser des combinaisons de touche typiques (CTRL ALT Suppr) (Image 4 – 4). Le mode plein écran ou Coherence a sa commande en haut (Image 4 – 8). Tous les disques du Mac (s’ils ont été partagés) apparaissent comme autant de disques réseau (Image 4 – 5 et 6).

4. Le mode fenêtré de Parallels.

Certains périphériques peuvent être partagés, donc utilisés par les deux environnements en simultané : c’est le cas du clavier, de la souris ou du trackpad, mais aussi de l’iSight, de la télécommande Apple Remote©, de l’interface réseau, des imprimantes et désormais les périphériques FireWire, Thunderbolt et même USB 3.

Modes d’affichages

Parallels dispose donc de trois modes de fonctionnement : le mode fenêtre qui correspond au mode de base avec Windows tournant dans une fenêtre d’application à proprement parler. Le deuxième est le mode plein écran utilisable comme toutes les applications sur Mac via la double flèche en haut à droite (Image 4 – 8). Windows se voit alors attribuer un bureau virtuel qu’il occupe en totalité, masquant Dock et barre de menu. Ce mode supporte Mission Control et le switch de bureau grâce au trackpad. Parallels permet de créer des coins actifs pour retourner au bureau Mac, ou encore afficher le Dock.

5. Mode Coherence

Le troisième mode est le mode Coherence© (image 5), qui fait tourner Windows de façon transparente : on peut (selon ses désirs) totalement effacer le bureau Windows, la barre de tâches, et la zone de notification (ou Systray) (qui bascule sur la barre de menu du Mac) (Image 5 – 1). Le menu Démarrer est disponible sur l’icône du Dock de Parallels (clic gauche) (Image 5 – 3), de même que les commandes de changement de périphérique et d’affichage (clic droit) (Image 5 – 4). Les applications Windows vont s’intégrer au Dock, et l’on peut même les placer dans LaunchPad.

Les réglages

Chaque machine dispose de ses réglages qui peuvent être modifiés machine éteinte. Le panneau est très complet, et va du partage de dossier au réglage de RAM (Image 6 – 2), le nom de la machine (Image 6 – 1), et même l’espace occupé (Image 6 – 3). Je ne vais pas détailler ici, vous en aurez un aperçu dans la vidéo.

6. un des multiples panneaux de réglages

Mettre les deux environnements au diapason

7. activer la fusion

C’est ici que l’on décide ce que l’on partage ou non entre les machines. On peut ainsi monter tous les disques (y compris externes) sur le PC (Image 7 – 1), ou aucun ou juste certains (Image 7 – 2). Le profil partagé (Image 7 – 3) permet de mettre en miroir certains dossiers utilisateurs : par exemple le bureau sera alors le même sur les deux machines. Désormais on peut partage les dossiers Cloud du Mac (Image 7 – 4) et ceux du PC (Image 7 – 5).
Glisser-déposer entre les fenêtres est possible, tout comme le presse-papier qui est synchronisé. Même les applications peuvent être appellées de l’un ou l’autre des environnements si l’on coche l’option dédiée. Sur l’image 8, le dossier Application de la machine virtuelle est dans le Dock.

8. le dossier Application du PC est disponible dans le Dock (même si la machine virtuelle est éteinte)

Préférences du logiciel

9. gestion des périphériques USB

Encore des réglages, mais ceux-ci plus généraux. C’est ici que l’on active les options de contrôle à distance, mais aussi la gestion des périphériques USB qui peuvent être définitivement attribués au Mac ou à certaines machines virtuelles, évitant de devoir les connecter à chaque démarrage.

La Sauvegarde

10. la fenêtre de gestion des SnapShots (accessible via le menu machine virtuelle)

Parallels et Time Machine ne font pas bon ménage. D’une part la sauvegarde Time Machine ralentit les machines virtuelles en fonctionnement, mais surtout chaque utilisation de ces dernières donne un nouveau fichier de sauvegarde dans Time Machine. Une machine virtuelle pesant facilement plus de 50 Go, le disque de sauvegarde sera vite rempli. Il est donc plus prudent de ne pas utiliser Time Machine pour sauvegarder les machines virtuelles.
Parallels dispose de son propre outil nommé Smart Guard. Il permet de créer des points de restauration que l’on peut charger ou recharger (image 10). Il est également facile de dupliquer sur un autre emplacement le fichier de la machine virtuelle.

Déplacement, ajout ou suppression d’une machine virtuelle.

11. tout est contenu là, dans le fichier. pvm

Parallels traitant chaque machine comme un dossier séparé (portant l’extension. pvm), on pourra tout à loisir les déplacer ou les dupliquer à des fins de sauvegarde. Un clic droit dans la bibliothèque des machines virtuelle permet de la supprimer (en mettant également le fichier à la corbeille ou non), ou de la localiser.

Be Sociable, Share!

    28 réflexions sur “ Parallels Desktop 9 ”

    christian

    Bonjour,merci beaucoup pour cette vidéo , toujours aussi claire et avec les petites astuces qui vont me faire gagner du temps .

    Je n’arrive pas à trouver l’info même chez Parallel
    Dans la vidéo vous parlez de vos disques thunderbolt qui ne peuvent pas être utilisés dans la machine virtuelle ?

    Car j’imagine que parallel « traduit » vers l’HFS+ pour pouvoir lire et écrire sur les partitions MAC ou alors la virtualisation c’est peut-être autre chose ?

    Faut il installer paragon hfs+ pour que cela fonctionne ( j’utilise le paragon NTFS sur mac et c’est génial ) ou est-ce encore plus compliqué pour moi qui possède un lacie thunderbolt en raid 0 ( configuré par le mac )

    d’avance merci ..

    Répondre
    jenm4e

    bonjour,

    si vous écrivez via Parallels sur un disque du mac, c’est par le biais du réseau donc aucun soucis de traduction: le pc donne les info au mac qui écrit. par contre si vous montez le périphérique sur le PC, il faut qu’il soit dans un format que le PC connait. Soit vous avez un format NTFS (puisque vous avec NTFS pour mac, ce serait le plus simple) et c’est OK. soit vous mettez du FAT 32 inscriptible par mac ou PC, Soit vous avez du HFS et il vous faut hfs paragon.

    Répondre
    christian

    merci beaucoup c’est vraiment plus clair ,
    j’avais oublié que Parallels utilisait le réseau pour les données ..
    Christian, finistérien et fier d’avoir une tempête à son nom
    Promis je ne fais pas tomber les pommiers 😉

    Répondre
    Philou

    J’ai deux Mac connecté en réseau, appelons-les A et B. Sur chacun j’ai une machine virtuelle Parallels Desktop en windows. J’ai ma compta sur la machine virtuelle de l’ordinateur A. Je souhaite y accéder depuis la machine virtuelle de l’ordinateur B. Sous environnement Windows, le programme de compta permets cet accès client/serveur via le réseau (j’ai la licence pour). Mon problème est donc de reproduire ce comportement à travers les machines virtuelles des deux Mac, autrement dit : comment faire pour faire accéder depuis la machine virtuelle de l’ordinateur B à la machine virtuelle de l ordinateur A (une solution « bureau à distance » ne me convient pas, car par définition il empêcherait d’utiliser la compta ou d’ailleurs toute autre application en même temps sur A et B). Je connais mal l’environnement Mac. . Une piste de solution à me proposer ?

    Répondre
    jenm4e

    Il s’agit là de questions très techniques, qui portent d’ailleurs plus sur Windows que sur mac. En mettant les machines virtuelles avec un accès réseau normal (c’est à dire pas en connexion partagée), elles devraient se voir. Maintenant, je n’ai pas tenté ce cas de figure.

    Répondre
    Faustine

    Bonjour,
    est-il possible avec Parallel d’installer une machine virtuelle Mac dans un Mac ?
    J’ai besoin d’utiliser sur un seul et même poste, et de préférence une même session, des logiciels qui ne peuvent pas tourner sur le même OS… Le premier est plafonné à MacOS 10.5.8 et le second ne peut plus tourner en dessous du 10.6.
    Si c’est possible, pouvez-vous m’indiquer la procédure ?
    Si ça ne l’est pas, pensez-vous qu’il existe d’autres logiciels qui permettraient cette installation ?
    Merci d’avance !

    Répondre
    jenm4e

    Oui la virtualisation de mac est possible mais sauf erreur, seuls les systèmes au delà de 10.7 sont supportés. La 10.6 peut être virtualisee avec la version serveur mais je ne sais pas pour la 10.5.

    Le mieux est d’essayer.

    Répondre
    Bruno

    Est-il possible avec DP 9 / Maverick / Windows 8.1 (virtualisé) d’installer le port série comme le Prolific USB serie ?

    Répondre
    jenm4e

    L’adaptateur USB série est reconnu sur Windows 7 mais certains modèles ne sont pas supportes par Windows 8. Que ce soit en virtualisation ou pas.

    Répondre
    Bruno

    Merci pour l’info. Dommage que cela ne m’aide pas plus

    Répondre
    jenm4e

    Je viens de vous dire que ça marche mais que le problème est Windows 8 et Prolific. Si vous avez testé votre adaptateur sur Windows 8, il marchera sous Parallels. J’ai eu le problème sur un poste et nous avons dû changer l’adaptateur.

    Répondre
    olive687

    Bonjour, juste un mot sur mon nouvel iMac 27″ la dernière bête de course ! génial seul pbm pas de lecteur dvd !! donc j’ai tout mis sur usb et la tout marche nickel avec boot camp bien sur et boot 1er sur la cle… mais sur le 1er écran bleu ou il demande quelle installe je veux faire, pas moyen de voir le pointeur de la souris ni de faire « ok » au clavier !!! c bête !!! (iMac en 10.9.3 i7 3,5ghz clavier filaire mac souris mac essai avec souris pc aussi collé au cul du imac mais RIEN) (http://youtu.be/mjHajCWXSfg) j’ai donc installé parallèle Desktop 9 ! et fais une installe sur un disk externe en thunder/usb (si si c possible !! voir–>http://fr.stealthsettings.com/cum-putem-instala-windows-7-pe-un-hard-disk-extern-windows-os-tweak.html) suivi à la lettre ! nickel ! mais le mac ne boot pas cette partition pc du disque ! grhhhh ! Merci de votre aide – olive

    Répondre
    STENER

    // 9 et Win 8.1 le paramétrage langue et région est différent et je n’arrive pas à avoir un clavier macOs avec pavé numérique parfait , une idée

    Répondre
    jenm4e

    Ceci est un problème avec les drivers fournis par Parallels, probablement, je n’utilise pas cette version de Windows. Le mieux est de les contacter.

    Répondre
    KevinS

    Bonjour,
    Mon soucis est le suivant, lorsque je rentre mon image iso x17-59009 pour créer une machine virtuelle dans desktop, celui-ci indique qu’il n’ai pas reconnu. Pouvais vous m’orienter sur une éventuelle démarche ?
    Merci

    Répondre
    jenm4e

    Quel systeme voulez vous installer? (X17-59009 ne m’aide pas)

    Répondre
    KevinS

    le système d’exploitation est Windows 7 Home Premium x64 (64-bit), j’ai la clé d’activation mais je n’ai pas de dvd, j’ai ainsi télechargé sur ce lien : http://msft-dnl.digitalrivercontent.net/msvista/pub/X15-65739/X15-65739.iso

    Répondre
    jenm4e

    Votre lien laisse supposer plutôt vista, non? Le fait que le fichier ne soit pas issu de chez microsoft est certainement le fond du problème. Et pour cela, je n’ai pas de solution.

    Répondre
    zeza

    bonjour, problemes avec windows installé via parallel. l’ordi tourne au ralenti ++. chez apple on me dit que le probleme , c’est windows.
    peut-on desinstaller windows sans desinstaller parallels

    Répondre
    Marc

    Il suffit de supprimer la machine virtuelle et d’en refaire une autre

    Répondre
    marc

    bonjour
    merci de votre aide cela fait 4 jours que j’essaye de faire fonctionner parallèle desktop sur mon nouveau mac (version essai 14 jours)
    l’installation est ok je suis tout à la lettre mais le transfert ne se fait pas
    on m’annonce 15h de transfert et au bout d’un certain temps je suis déconnecté
    j’ai bien supprimé l’anti virus et le pare feu de window rien n’y fait
    j’ai meme essayé le transfert à partir du mac ça ne marche pas non plus
    alors avant d’acheter ce logiciel je voudrai voir à quoi ça ressemble et être sur de mon achat
    pour info impossible de joindre l’assistance
    aidez moi svp
    marc

    Répondre
    jenm4e

    Je suppose que vous parlez du transfert d’un Pc physique vers une machine virtuelle, vous n’êtes pas très clair. Je ne peux pas vous aider, n’ayant aucun PC depuis des années donc je n’ai pas utilisé le processus depuis x temps.

    Répondre
    marc

    bonjour jenm4e
    merci pour votre réponse
    en effet pour la clarté du message…. sorry
    alors voilà
    après des années sous windos je viens d’acquérir un mac
    j’ai tenté par le logiciel intégré de migrer mes documents pc sur mac
    après avoir téléchargé le migrateur sous windos, je lance l’appli du mac mais ce dernier ne trouve pas la source (soit mon pc)
    j’ai désactivé l’anti virus du pc et je suis sous wi fi (j’ai également tenté de relier les 2 ordis par cable rj 45
    bref aucun résultat
    j’ai donc téléchargé le logiciel parallel desktop pour l’essai gratuit de 10 jour
    là pareil, je suis les infos à la lettre, le mac reconnait bien la source mais lors du transfert de données (soit plus de 20 h) la connection est interrompue toutes les 30 mnts
    donc raté !
    bien entendu impossible de joindre une quelconque assistance
    avant d’acheter ce logiciel à 79 euros je voulais etre sur que cela fonctionne
    (ce logiciel comprend le system d’exploitation de windos 7 ? cad qu’il me transferera mon disk c et d ainsi que windos 7 ?
    j’espère avoir été assez clair et merci infiniment de m’avoir répondu !
    marc

    Répondre
    jenm4e

    Alors non, Parallels n’intégrera pas de licence Windows et celle que vous avez ne peut pas être utilisée car liée à votre pc.

    Pour la récupération, il faut relier chaque machine en filaire à un routeur ou à votre box car c’est trop lent en WiFi et instable.
    La connexion de machine à machine ne marchera pas même avec un cable. Je n’ai malheureusement pas d’autres conseils.

    Répondre
    Marc

    Bonjour,

    J’ai une petite question concernant la migration d’un PC à un Mac. Une fois que la migration est faite, est-ce que je peux continuer à utiliser mon ancien PC ou la licence Windows ne peut être utilisé sur deux machines en même temps, soit le Mac et le PC.

    Merci de votre réponse

    Répondre
    jenm4e

    Une licence = un ordi qu’il soit virtuel ou non.

    Répondre
    LEBLOND

    bonjour
    je suis sous Moutain Lion et j’ai Parralels 7 ou 8 poru virtualiser un disque avec Win 7.
    Quand je lance mes jeux (Fallout 3) ça commence bien en général mais au bout de quelques secondes tout se bloque.
    Il parait que qu’en cas de virtualisation les paramètres physiques de la carte graphique ne sont pas considérés comme « en dur »…
    A quoi sert Parralels dans ce cas, qui m’a coute une fortune et qu’il faut racheter si on veut upgrader nos OS ?
    Je ne mettrai plus jamais un centime dans cette bouse.

    Répondre
    jenm4e

    Je vous ai répondu dans boot camp . Parallels sert à utiliser des programmes mais pas à jouer, en tout cas, pas si le jeu demande une carte graphique puissante, la virtualisation émule la carte et les ressources sont partagées avec le système hôte. Il me semble pourtant avoir longuement expliqué ces limitations. J’utilise Parallels dans mon activité professionnelle depuis la version 1 et il me permet de garder le bénéfice des autres programmes Mac. Pour jouer c’est un pC ou bootcamp

    Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *