Menu

Un switch intelligent

12 février 2012 - Articles

Lorsque l’on achète un écran Apple, il y a des chances que l’on en achète qu’un seul (vu le prix). Mais comme ces écrans sont fort pratiques, notamment avec la webcam, les haut-parleurs et le hub USB, l’envie est également là de l’utiliser par exemple à la fois pour un ordinateur fixe et un portable.

Le souci c’est que brancher / débrancher devient rapidement ennuyeux. Personnellement, c’est ce que je fais depuis 2 ans, débranchant l’écran du Mac pro pour l’utiliser avec le MacBookAir quand j’ai besoin d’espace et ainsi de suite.

Pendant un temps, j’ai utilisé des rallonges mini-display, me permettant d’avoir les deux branchements à portée de main. Cela fonctionne, mais n’est franchement pas le plus pratique. Après quelques recherches, j’ai fini par trouver mon bonheur chez Kanex© avec leur SnapX . Un grand merci à eux pour la fourniture du matériel de test.

SNAPX-image1.jpg

Attention, il s’agit là d’un switch qui ne va marcher qu’avec l’écran mini display, et non le modèle Thunderbold©. Par contre, il permet de basculer à la fois l’affichage, mais aussi le hub USB, ce qui signifie que l’on peut alors bénéficier du hub, des enceintes et de la webcam. Si l’on en profite pour brancher un clavier sur le hub USB, c’est une station d’accueil tout entière qui s’active, bien pratique avec un portable.

Il semble que ce soit également possible avec un iMac 27 pouces servant d’écran en mode Target, mais je n’ai pas pu tester.

Kanex 1

 

Le matériel en lui-même est simple, mais fonctionnel. Outre le fait que l’emballage soit digne d’Apple, il n’y a dans le paquet que le strict nécessaire. D’un autre coté, y’a qu’à brancher.

Kanex 2

On a donc le boitier de switch par lui même, qui est blanc, avec un système de pince dessous, permettant de le clipser sur le pied de l’écran. Très bien vu, car le matériel étant léger, il glisserait sans arrêt sur le bureau.

Au sommet du boitier, le bouton qui sert à basculer entre les deux sources.

Kanex 4 1

Derrière, l’entrée mini display et USB qui accueille donc l’écran à partager.

Kanex 3

Les deux câbles qui vont vers les sources sont de bonne longueur, environ 1,5 m, ce qui permet aisément d’atteindre le macpro sous le bureau. Ce sont des câbles uniques, qui se divisent à leur extrémité en mini display et USB. Ils sont par contre extrêmement rigides et gros, ce qui surprend, quand on voit la légèreté du switch par lui même. Il m’a fallu un peu les tortiller pour le faire perdre leur forme. Un petit air de serpent à la sortie de la boite..

Kanex 5

On va donc brancher les câbles sur les deux sources, et le travail est fini.

Comme source, il accepte à la fois les sorties Thunderbold ou mini display, mais ne pourra encore une fois pas permettre de chainer le Thunderbold (mon MacBook Air dispose d’une sortie Thunderbold, alors que le MacPro est en mini Display.

Élément agréable, il n’y a pas d’alimentation. Une fois les câbles bien organisés, et le boitier fixé, on obtient quelque chose d’assez propre (bon, d’accord, il y a toujours des fils).

Kanex 6

Ensuite, on allume les deux sources (ou une seule, peu importe). D’une pression sur le bouton, l’écran va basculer vers l’un ou l’autre. Plus simple, ce n’est pas possible, et le tout fonctionne très bien. La lumière sur la façade indiquera quel ordinateur affiche actuellement sur l’écran.

Au rayon des bons points, la bascule de l’écran est complète, ce qui n’était pas le cas avec le précédent KVM que j’avais essayé (certes en VGA). Ce qui signifie que si vous avez par exemple un portable, lorsque vous basculez vers la deuxième source, le portable va retourner en configuration moniteur unique. Cela n’a l’air de rien, mais avec le précédent, le Mac se comportait comme si l’écran était toujours là. Du coup, le dock ne se déplaçait pas et le curseur de la souris avait une fâcheuse tendance à se perdre dans le néant de l’écran éteint.

Si l’on a deux écrans, et que l’on éteint un des écrans, c’est exactement le même problème. Mac OS considère que les deux écrans sont bien là. Le seul moyen est de débrancher la prise vidéo de l’écran, ce qui n’est pas pratique. Et bien là, ce n’est pas le cas. L’ordinateur va repasser en écran unique, rapatrie dock et barre de menu le cas échéant. Exactement comme si l’on avait débranché la prise mini display. Et ça, c’est le bonheur intégral.

La bonne longueur des câbles est également un plus, permettant d’aller chercher une source sous le bureau ou un peu plus éloignée que ce que permet le câble natif.

Enfin, le fait d’avoir le raccordement près de l’écran permet de garder à portée de main le chargeur intégré, ce qui n’est pas le cas si l’on branche l’écran sur une source sous le bureau ou sur un Mac mini.

Au rayon des regrets, la taille des câbles est assez énorme quand on compare aux câbles de l’écran lui-même, bien plus souples. Ceci rend l’installation plus difficile. Quant à la pince sous le boitier, elle est vraiment très étroite, avec un 27 pouces, il m’a fallu plusieurs essais avec l’écran en équilibre pour l’installer, ce qui n’est pas très sécuritaire.

Enfin, la qualité du boitier et de son bouton tranche franchement avec celle des câbles : le plastique fait un peu « cheap ». J’espère que la longévité sera de la partie tout de même.


Après plusieurs jours d’utilisation, je suis absolument ravie du système qui me permet enfin de bénéficier, quand j’en ai besoin, d’un écran confortable sur mes deux sources, sans devoir patouiller dans les câbles.


Kanex dispose de peu de revendeurs en France, mais on peut trouver les articles sur Amazon.fr (aux alentours de 81 €).

Be Sociable, Share!
    Étiquettes :