Menu

Daylite 4

Date de l’article: 06/07/12

présentation rapide

Icône :

Éditeur : MarketCircle
A quoi ça sert ? Gestionnaire de données personnelles
Français : Non
Démo : Oui
Prix de la licence : 229,95 €
Prix de la mise à jour : 149,95 €
App Store : Appstore (téléchargement gratuit de l’application, mais necessité d’une licence payante auprès de l’éditeur)
Interface :

Introduction

J’ai présenté Daylite dans sa version 3 et j’ai eu la chance de pouvoir tester la nouvelle version afin de rafraîchir mon article.
Si vous avez lu le test précédent, vous saurez donc que Daylite est un logiciel professionnel dit de PMI, regroupant contacts, agenda et gestionnaire de tâches en un seul produit.
Le fonctionnement de Daylite reste complexe. Avec une prise en main qui n’est pas forcément très intuitive.
Désormais, Daylite est disponible sur le MacAppStore, ainsi que sur l’iTunes Store pour la version mobile.
Les deux versions sont gratuites, car elles nécessitent d’acquérir une licence chez l’éditeur.
Il faut bien saisir que chaque module (ordinateur ou appareil mobile) va se connecter sur le serveur Daylite qu’il faudra installer sur une des machines (peu importe que ce ne soit pas un serveur). C’est ce module qui contient les données, mais aussi qui gère les droits d’utilisation puisqu’il contient les licences acquises.
Les logiciels client mac et iOs sont donc en téléchargement libre sur les stores. Il s’agit de modules qui servent de démo avec des données pré chargées, mais il suffit d’indiquer le nom du serveur et d’utilisateur pour basculer dans la version complète (voir plus loin)

Tarifs

L’évolution est aussi ici : auparavant, il fallait acheter une licence Mac par machine et un abonnement pour les appareils mobiles. Désormais, une seule licence est nécessaire, uniquement par utilisateur. Dès lors, peu importe le nombre de Mac ou d’appareils mobiles possédés, ils seront raccordés au même compte.
Le module DMI (l’extension Mail) est également compris dans le prix et non plus une option payante à part. Le tout devient alors plus simple à gérer et plus logique, puisqu’il n’est finalement pas si rare de posséder plusieurs périphériques et plusieurs ordinateurs.
Le numéro de licence s’acquiert en ligne chez l’éditeur et non sur le Mac App Store. On reçoit par la même occasion le lien de téléchargement de l’application serveur et du module mail.

Principe de fonctionnement :

Il y a finalement peu de modifications pour ce qui est du fonctionnement global : on commencera par installer le module serveur sur la machine choisie (si l’on souhaite autoriser la connexion distante aux données, l faudra une machine connectée en permanence), on entre ensuite le numéro de licence dans la partie adéquate (Image 1 – 3), puis on crée une ou des bases de données sur le serveur (Image 1 – 2), en lui attribuant des utilisateurs (Image 1 – 1). La partie serveur est une simple interface qui gère les sauvegardes, les licences et les exportations si besoin, mais ne permet pas d’utiliser la base. Ainsi, si l’on a installé le serveur sur une machine, il faudra tout de même installer le logiciel Daylite Client pour utiliser la base.

version serveur

1. Version serveur

Les clients devront alors simplement indiquer le serveur à utiliser, puis s’identifier pour accéder aux données. S’il existe une copie locale pour le travail « déconnecté », il faut une connexion au serveur pour la mise à jour de la base. Daylite travaillera en local lorsqu’il ne peut se connecter et rafraîchira la base dès que la connexion sera effective.

Connexion à la base

2. Connexion à la base

Désormais, plus besoin de configurer l’état hors ligne ou en ligne, tout est directement géré. Si d’ailleurs cela fait un certain temps que la synchronisation n’a pas été possible, un message vous avertira. À tout instant on peut vérifier l’état de la synchronisation via le menu File (image3)

3. synchronisation

Dans le même ordre d’idée, on peut également autoriser une synchronisation « en arrière plan » des données, c’est-à-dire, même si Daylite est fermé sur le client.

synchronisation en tâche de fond

4. synchronisation en tâche de fond

Daylite n’est toujours pas traduit.

L’interface

La modification la plus visible est bien sûr l’interface. Exit l’aspect old school, on a désormais une monofenêtre élégante, avec une barre latérale (Image 5 – 1) regroupant les modules (calendriers, contacts, projets), et une fenêtre d’accueil (Image 5 – 2) indépendante que l’on retrouvera sur iOs, affichant en une seule fois tous les éléments en cours ou à venir quels qu’ils soient. On peut alors afficher les rubriques rapidement.

nouvelle vue en page d'accueil

5. nouvelle vue en page d’accueil

On dispose également d’un volet supplémentaire d’information (Image 5 – 3) masquable si nécessaire. Ajout important, Daylite dispose à présent d’onglets (Image 5 – 5) que l’on activera via le menu afin de déterminer des espaces de travail différents : accueil, calendriers et ainsi de suite.

Les liens internes

6. liens

La grande force de Daylite est la gestion de liens multiples entre les rubriques : on peut attribuer un événement à un projet, un contact, une action, les contacts affichent également leurs mails, les projets des liens externes, des formulaires ou autres notes. Tous ces liens (Image 5 – 4) indiqués par des cartouches bleues désormais vont s’afficher rapidement dans un panneau latéral coulissant (Image 6 – 1). Ils ne masqueront donc plus la vue actuelle, permettant alors de revenir là où on en était. Impossible de se perdre. Ajouter un élément comme un contact à un événement ? Aucun problème, une fenêtre pop up (Image 6 – 2) va permettre de rapidement trouver la personne et même de visualiser sa fiche sans quitter la fenêtre. Il est possible d’ajouter des liens grâce au sigle en haut de la fenêtre (Image 6 – 3). Vous souhaitez attribuer un formulaire, une lettre, une catégorie ? Tout est disponible dans le menu contextuel que l’on peut personnaliser dans les préférences du logiciel.

les pop up sont bien pratiques pour créer les liens

7. les pop up sont bien pratiques pour créer les liens

La création de lien est également largement améliorée, avec des pop up qui intègrent une recherche : taper quelques lettres, trouver et attribuer le lien. Les rubriques sont indiquées (contacts, projets) afin de mieux s’y retrouver (Image 7 – ). Les panneaux de contacts affichent, directement les emails liés. Et chaque élément en bleu indique l’existence de données visualisables : un clic sur la flèche amène le panneau de détails. La recherche fonctionne selon le même principe et chaque élément en surbrillance affiche son résumé à même la bulle (Image 8).

la recherche divise par catégories

8. La recherche divise par catégories

Les calendriers

La rubrique calendriers permet d’afficher différents calendriers, mais aussi de s’abonner à des calendriers iCloud ou gmail, permettant de disposer de toutes les ressources. L’affichage peut être heureusement filtré par personne (Image 9 – 1), et permet ainsi d’afficher les calendriers des différents utilisateurs, ou services et ainsi de suite. On voit un tag « filtré » (Image 9 – 2) apparaître si l’on ne visualise qu’une partie des événements. Il est possible d’afficher les tâches et les anniversaires automatiquement.

filtrage d'affichage

9. filtrage d’affichage

Outre le filtrage par calendrier physique, on peut effectuer un filtre intelligent afin par exemple de regrouper dans un calendrier des événements partageant un mot clef, une catégorie. Ce filtre est ensuite sauvegardé ou non (Image 10 – 2). Ici, le filtre se joue sur un mot clef (test) (Image 10 – 1).

recherche intelligente des événements

10. recherche intelligente des événements

Les contacts

Les contacts eux, peuvent être organisés à l’aide de liens (rôle au sein de l’entreprise (Image 11 – 2)) ou catégories (Image 11 – 1) qui servent de groupes au sein de Daylite. Ces catégories pourront d’ailleurs être utilisées pour toutes les autres données, affinant la recherche. L’affichage d’un contact montre les emails liés (Image 11 – 3), rendez-vous, et tout projet ou tâche affectés (Image 11 – 4). Pour ajouter des éléments, on pourra utiliser le clic droit (Image 11 – 5) ou le bouton de liens.

11. Contacts

Jusqu’à présent, les deux types de données ci-dessus (contacts et calendriers) étaient indépendants, donc contenus uniquement dans Daylite. Désormais, le logiciel intègre la publication CardDAV et CalDAV permettant de les afficher (et les modifier) grâce aux applications intégrées à Mac OS. Ceci est également particulièrement bienvenu sur les appareils iOs, puisque l’on pourra visualiser le nom des appelants avec l’application téléphone, ou ajouter des événements grâce à Siri directement dans ce calendrier. Les tâches plus complexes de liens internes ne seront elles gérées qu’au sein de Daylite.

Les tâches

12. tâches

La rubrique tâche a subi également un gros lifting et se rapproche beaucoup plus de Things©. On retrouve ici des lignes avec un code de couleur et case à cocher (Image 12 – 2), mais aussi les tags. Les catégories sont représentées par une bordure de couleur, et l’on peut trier à loisir en fonction de dates, activité, retard et autres (Image 12 – 1). On peut se contenter des rubriques rapides ou déplier les alarmes et autres subtilités (Image 12 – 3). Il n’y a néanmoins pas de répétition pour les taches, tout comme dans Daylite 3. Tous les modules d’actions disposent d’une possibilité d’attribuer à un tiers (« delagate ») et l’on pourra néanmoins continuer à les visualiser.

Les notes

La partie note est désormais bien plus aérée et supporte les emails, mais aussi les notes à proprement parlé. Ici, on a la possibilité de joindre des documents (images, ou autre) (Image 13 – 2) qui seront soit simplement liées soit stockées au sein de Daylite. On peut alors visualiser ses pièces jointes depuis le serveur dans un tiroir coulissant, les ouvrir ou les télécharger sur sa machine. Comme l’on peut attribuer des permissions, cela facilite le travail collaboratif. Noter que les notes supportent mots clefs et rubriques (Image 13 – 1).

13. les notes

Le module Mail de Daylite :

Ce module est un plug-in pour Mail, permettant, à la manière de MailTag©, de disposer d’une barre latérale où l’on pourra attribuer des classements, mots clefs, contacts (Image 14 – 1) et projets. Ici, on va retrouver les améliorations d’interface avec les menus de recherche en pop- up bien pratiques (Image 14 – 3). Si le contact est connu, l’email est directement lié (Image 14 – 2), mais l’on peut également directement créer un contact, un projet, à partir de cette fenêtre, sans repasser par Daylite. On pourra choisir quels courriels on souhaite importer dans la base de données, ce qui va alors permettre de les visualiser sur les appareils iOs, de les regrouper dans la zone Notes de la base et d’effectuer des recherches intelligentes avec les différents critères.

14. module Mail

Les autres améliorations :

Une rubrique graphique fait son apparition permettant d’afficher les statistiques d’activité de l’entreprise. (Image 15 – ).

15. statistiques

On appréciera la présence d’un bouton de notification qui affiche en un clic tous les rappels actifs (que l’on peut alors cochés comme effectués).

les notifications en un clic

16. les notifications en un clic

Les préférences ont également subi une mutation, et l’on appréciera ainsi la modernisation de création des formulaires ou des projets et autre pipeline (Image 17 – ) qui sont désormais également fondés sur des pop up, ne masquant plus la fenêtre afin de garder un oeil sur le point de départ. Elles restent néanmoins très touffues, mais indispensables à l’organisation efficace des données.

création d'une pipeline

17. création d’une pipeline

Le module iOs de Daylite est universel, et affiche désormais la vue unifiée de l’accueil, ainsi que le bouton de notification.

Conclusion

Bien sûr, les modifications sont plus profondes qu’une simple interface, mais déjà rendre le logiciel plus convivial améliore grandement son accès. Le moteur a également été amélioré et cette mise à jour est en constante évolution. Pour l’instant, on remarque quelques instabilités, mais MarketCircle est un éditeur très réactif, qui réalise régulièrement des corrections sur son logiciel. Les concurrents étant relativement tenus, Daylite reste la référence dans un cadre professionnel.

Be Sociable, Share!

    5 réflexions sur “ Daylite 4 ”

    rodrigue

    seul problème il n’est pas en français et ça change tout. il éxiste quoi comme solution concurrente.

    Répondre
    jenm4e

    Malheureusement, plus grand chose de compétitif, on est toujours aux abonnés absents du côté de Contactizer©, forum fermé et aucune mise à jour depuis un certain temps. Soho Organizer© est en anglais et plus limité sur ses fonctions. Pagico©, je ne m’y suis pas vraiment penchée.

    Répondre
    de LAJARTE

    Bonjour,
    Daylite devrait sortir en français d’ici la fin de l’année.
    Les menus en anglais sont assez simples et ne devrait pas empêcher une personnes ayant quelques notions d’anglais.

    Je l’utilise depuis 2 ans après avoir abandonné ACT!
    C’est un outil de gestion d’affaires et de projets très puissant et paramétrable qui peut s’adapter à tout types de métiers. Il se synchronise avec l’iPhone et l’iPad ce qui est très pratique. Il eut servir pour une seule personnes jusqu’à 50 utilisateurs voir plus.
    Le seul point négatif est que la fonction de recherche globale ne cherche pas dans le corps de texte des notes et des tâches. Mais le module de filtrage est très très complet.

    Je le recommande vivement, je n’ai pas vu d’équivalent sur Mac et PC.

    JA

    Répondre
    casoni

    c’est vrai qu’il est puissant et en plus je me dis que comme j’ai envie d’apprendre l’anglais cela serait pas mal.
    je vais pas tarder à me décider mais je n’ai rien trouvé d’équivalent.

    Répondre
    rodrigue

    j’ai testé et adopté.
    le top du top, bien qu’il soit en anglais c’est tout simplement un regal.
    n’hésitez pas et surtout prennez le temps de l’explorer

    Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *