Menu

MarsEdit 3

A. Présentation rapide :

Son icône :

MarsEdit

Qu’es-aco : MarsEdit est un gestionnaire de blog
Site de l’éditeur : Red Sweater
Traduction : non
Payant : oui
App Store (lien sponsorisé) : Appstore 35,99 €
Version démo : oui (30 jours) sur le site de l’éditeur
Interface :

interface

 

B. Plus en détail :

1. Introduction :

MarsEdit simplifie la gestion des blogs propulsés par WordPress, mais aussi Blogger, Tumblr, Squarespace, TypePad, Movable Type entre autres. Tous ces services disposent bien sûr d’une interface web, mais cela suppose entre autres d’être connecté en permanence, et également à la merci des divers problèmes de connexion qui peuvent faire disparaître des heures de travail non sauvegardé.
MarsEdit est pour l’instant en anglais, mais l’ensemble reste assez facile à utiliser. L’auteur travaille à une version française (pas de date précise).

2. Interface :

La liste des billets est en haut, avec la date de la dernière modification, les tags attribués et la catégorie. Il est possible de récupérer les modifications des éléments mis en ligne, même si elles n’ont pas été faites par MarsEdit.

Les préférences du logiciel sont assez modestes, contenant essentiellement les choix d’édition, mais aussi de police d’affichage. Il reste possible d’utiliser un autre logiciel pour éditer (comme BBEdit par exemple).

preéférences

3. Ajouter un blog

La première chose à faire est bien sûr de connecter le blog à gérer.

ajouter un blog

MarsEdit est capable de découvrir rapidement les options, dans le cas présent, il suffit de taper l’URL du blog et il se chargera de la détection. Bien évidemment, il faudra tout de même entrer l’identifiant et le mot de passe.

titre et URL du blog

À partir de là, le logiciel va importer les derniers messages du blog, ainsi que les différentes pages s’il y en a. Elles seront visibles dans la colonne de gauche, de la même façon que le Finder. Le logiciel dispose d’un mode brouillon local, où l’on peut stocker les messages pas encore mis en ligne. Une fois expédiés, et même s’ils sont en mode « brouillon » donc non publiés, les messages se retrouvent directement dans l’arborescence du blog.

Un simple clic droit sur le dossier du blog va permettre d’accéder à ses préférences, mais aussi de créer une nouvelle page ou de modifier le mode d’affichage de l’aperçu.

menu contextuel

On pourra alors déterminer le nombre de billets à récupérer, mais aussi quel statut par défaut (par exemple pour publier toujours en brouillon).

réglages du blog

 

 

4. Créer et éditer

Pour créer ou éditer, il sera possible d’utiliser le langage HTML ou le texte enrichi plus confortable pour le néophyte. Le choix sera enregistré comme option par défaut, mais restera modifiable dans les préférences.

editer

De toute façon, il est toujours possible de convertir le mode d’affichage à la volée. Ci-dessous, on accède au code source de la page.

Code source

L’affichage dispose de 2 fenêtres : celle de l’édition et celle de la prévisualisation qui affiche le billet tel qu’il apparaitra ensuite une fois en ligne. Celui-ci se rafraichit en temps réel au fur et à mesure de l’écriture. Le bouton « edit template » va afficher le code source du mode de prévisualisation.

Prévisualisation

Ce code est modifiable ce qui permettra de le rendre identique au code utilisé sur le blog et ainsi rendre la visualisation parfaitement ressemblante.

Prévisualisation

La fenêtre d’édition elle-même regroupe les informations nécessaires. L’entête permet d’ajouter des tags, de choisir le blog de destination, alors que dans la colonne latérale, on a accès aux réglages du post, dont la catégorie (récupérée automatiquement), mais aussi le statut (brouillon, publié) et l’ouverture des trackball ou des commentaires. Les tags ne seront pas récupérés du blog, mais MarsEdit les mémorisera au fur et à mesure, proposant alors l’auto complétion lors de la saisie.
Pour ajouter une séparation (le fameux « lire la suite » qui permet de ne laisser apparent dans la liste des posts qu’une introduction), il faut aller dans le menu Post> Split Post. Dès lors une ligne en pointillés apparaît distinguant l’introduction du reste. La manoeuvre inverse supprime la séparation.

Fenêtre d'édition

Les options de formatage sont disponibles dans le menu contextuel, mais aussi grâce au bouton « format » en haut à droite. Ainsi, vous retrouverez les headings tels que définis dans votre blog en ligne.

Link permet par exemple d’ajouter une URL. Si l’on a copié une adresse dans le presse-papier, l’adresse sera directement recopiée dans la fenêtre de lien. Pour introduire une image du web, c’est le même menu. MarsEdit supporte la correction orthographique, mais aussi les substitutions de texte, les listes numérotées et à puces.

Link

5. Insérer des médias

MarsEdit fonctionne comme les autres logiciels de ce type et s’interface donc avec les bibliothèques du Mac, mais il permet aussi d’accéder aux médias du blog lui-même, donc aux images déjà envoyées en publication. Les sources sur le Mac sont multiples, avec iPhoto, Aperture, auxquels on peut également ajouter n’importe quel dossier du Finder en le faisant glisser dans la liste. La cartouche de recherche permet de filtrer rapidement l’affichage. Enfin, MarsEdit permet également d’utiliser un album Flickr comme source d’images.

Media manager

Si l’on peut utiliser le Media Manager pour choisir des images, on peut tout à fait simplement glisser un média vers la fenêtre d’édition, pour la voir s’insérer au curseur. Lors du glisser-déposer, on se voit ainsi proposé de redimensionner l’image (1), de la centrer ou non (2), de la renommer (3), de lui attribuer une étiquette L’upload se fera au choix de suite ou en même temps que le reste du billet (4). L’image insérée reste manipulable, c’est-à-dire que même si l’on fait un couper-coller pour la déplacer, MarsEdit sera capable de maintenir les réglages.

Upload

6. Publier

Pour publier il suffit de cliquer sur « Send To blog ». Images et texte seront envoyés en ligne et le post se referme ensuite directement. Le bouton « view on web » proposera d’ouvrir la page web. Attention, si le post est en brouillon, vous ne pourrez voir la page web que si vous êtes connectés sur l’interface web de WordPress.

Publication

Un clic droit sur un élément dans la liste des posts permet de copier son adresse web sans même ouvrir la page, pratique pour Twitter par exemple.

Editer, Effacer, Copier l'URL

La date de publication est modifiable en utilisant le menu Post.

date de publication

7. Les raffinements

MarsEdit dispose d’un bookmarklet pour Safari, permettant de créer des billets depuis Safari, mais dispose également d’un compteur de mot, de l’insertion de la musique actuellement jouée dans iTunes, le tout étant localisé dans le dossier Script du menu.

Scripts

Statistiques

8. Conclusion :

Après avoir utilisé de nombreux éditeurs wordpress, MarsEdit est de loin le plus complet, qui me permet de jongler entre le RTF (bien plus confortable pour l’écriture) et le HTML, mais surtout capable de gérer les images et autres enrichissements sans complications inutiles. Le rafraichissement des modifications en ligne est excellent et bien supérieur par exemple à mes derniers essais avec MacJournal.

Be Sociable, Share!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *