Menu

ZAGGfolio

A. Présentation rapide :

Qu’es-aco : coque de protection et clavier pour iPad
Site du fabriquant : ZAGG
Traduction : non (clavier QWERTY)
Payant : oui
Aspect :

aspect

B. Plus en détails :

1. Introduction

Je suis de plus en plus souvent sur l’iPad, notamment pour taper mes brouillons d’articles ou mes plans, mails et ainsi de suite. Et dans ces activités d’écriture, même si je me débrouille plutôt pas mal avec le clavier virtuel, je regrette surtout la restriction de l’affichage liée à la place prise par le clavier. Depuis un moment, je me suis mise à la recherche d’un clavier Bluetooth de qualité. J’ai un clavier Apple, il est très bien, mais manque furieusement de touches de raccourcis spécifiques à l’iPad : bouton home particulièrement. Par ailleurs, le renflement, mais aussi sa taille sont un peu ennuyeux lorsqu’il faut le mettre dans un sac. J’ai donc commencé à chercher sérieusement des alternatives.

Dans mes pérégrinations, j’ai acheté un clavier Novodio©, la copie « light » d’un clavier Logitech©. Il forme une coque intégrant le clavier et faisant une espèce de capot à l’iPad. Malheureusement, je l’ai trouvé fort décevant d’une part par sa conception, mais surtout par la mollesse de ses touches rendant la frappe difficile.

En lisant un article, je suis tombée sur la marque Zagg. Zagg propose notamment des films de protection fort connus, mais aussi des claviers, et des housses claviers. Malheureusement, pas de distribution en France. Néanmoins, l’éditeur a décidé de jouer le jeu et j’ai donc reçu il y a quelques jours des exemplaires de test.

A. Pré requis :

La procédure de couplage à l’iPad est la même dans son principe :

Activer le Bluetooth

1. activer le Bluetooth

L’appairage se fait comme avec tous les périphériques à cette norme : ouvrir les préférences (Image 1) ; rubrique Bluetooth et l’activer si ce n’est pas déjà fait. Allumer le clavier puis appuyer de façon brève sur le bouton « connect ». Le clavier est détecté, il suffit de tapoter sur sa ligne. L’iPad demande alors de taper un code sur le clavier pour l’autoriser (on fait les chiffres sans appuyer sur majuscule) et voilà. Par la suite, dès qu’on l’allume, il est reconnu et effectif en une seconde environ. L’appairage ne se fera qu’une seule fois.

Connexion

2. connexion

Il faut tout de suite le préciser, pas de clavier AZERTY. Les deux claviers fournis sont QWERTY.

Il sera donc nécessaire

gérer les claviers

3. gérer les claviers

Pour ajouter un clavier, on va dans Réglages > Général > Clavier > Claviers internationaux > Ajouter un clavier.

Ajout de l'anglais international

4. ajout de l’anglais international

Pour basculer ensuite entre les claviers, il suffit d’utiliser la touche sur le clavier virtuel, ou sur le clavier physique (voir plus loin).

bascule du clavier

5. bascule de clavier

 

B. Le Zagg Folio©

6. le Zagg Folio

Le Zagg Folio est une coque de protection en plastique extrêmement résistant, qui renferme un clavier Bluetooth sur une partie et un emplacement pour l’iPad de l’autre. On referme alors le tout en sandwich et on de retrouve avec un ensemble résistant et bien fermé.

le tout est refermé avec l'iPad

7. le tout refermé avec l’iPad

Le Zagg est livré dans un emballage simple, cartonné, mais bien emballé : on trouve une micro notice et un petit câble de charge, ici, c’est du micro USB. L’autonomie annoncée est supérieure au mois.

La partie qui accueille l’iPad est doublée en microfibre douce et sans arrêtes (Image 8), elle épouse les quatre coins, mais de façon différente : si les deux supérieurs sont parfaitement englobés, ce n’est pas le cas des deux inférieurs. En effet, le but ici est de permettre de libérer ces deux coins d’une main, afin de positionner le bord de l’iPad dans une rainure caoutchoutée qui va le maintenir dans une position semi-verticale : on se trouve alors dans une position parfaite pour utiliser l’iPad en tant que mini portable.

détail

8. détail de l’emplacement iPad.

On y glisse l'iPad

9. on y glisse l’iPad.

Pour faire entrer l’iPad, il suffit de la glisser et de le pousser bien au fond (Image 9). Reste qu’il est très fermement tenu, empêchant la chute même avec simplement les deux coins supérieurs. La housse laisse apparents les différents boutons de contrôle de l’iPad, la caméra, et la grille du haut-parleur. Elle ne recouvre pas la bordure de l’écran (Image 10)

tous les boutons sont accesssibles

10. tous les boutons sont accessibles

boutons d'allumage et de connexion

11. boutons d’allumage et connexion

 

Le clavier, lui, qui occupe la deuxième partie et est exactement de la taille de l’iPad. La part belle a été faite aux touches alphabétiques, avec une restriction de taille pour les touches de fonction.
La partie haute est barrée de l’encoche pour poser le bord de l’iPad. Des patins en caoutchouc disposés au bord du clavier, mais aussi dans la rainure permettent d’être serein quant à la protection de l’écran une fois posé ou replié (Image 12). Les boutons d’allumage et de connexion se retrouvent derrière l’iPad, une fois relevé (Image 11).

des plots en caoutchouc de protection

12. des plots de caoutchouc protègent l’iPad.

On peut donc ouvrir et déposer l’iPad d’une seule main. Une fois positionné, l’iPad est parfaitement stable, même sur des genoux. Fermement maintenu par les coins et la rainure, le bloc reste compact.

iPad en position

13. iPad en position.

Il sera également très facile de le retirer pour le fermer avec un système de fixation un peu particulier : il s’agit d’une sorte de pince (Image 14). Une fois que l’on a compris le truc tout ira bien : il ne faut en effet pas forcer, mais simplement glisser l’iPad vers le haut ou vers le bas pour le débloquer et non chercher à l’ouvrir.

détail des fermetures

14. détail de la fermeture

Autre raffinement, l’iPad 3 est mis en veille automatiquement, ce qui n’est pas de cas de nombreuses pochettes ou housses que j’ai pu essayer ; le système d’aimant ayant vu sa polarité inversée sur le dernier modèle. Bon nombre de pochettes sorties trop tôt se trouvent donc touchées par le bug. Sur cette housse, cela fonctionne parfaitement.

Le clavier lui-même a un bon retour de touches : après plusieurs claviers essayés, c’est encore celui qui se rapproche le plus du clavier Apple. Un peu bruyant sur la touche espace ; mais silencieux sur les autres touches.

des touches dédiées à iOs

15. des touches dédiées à iOs

On a également une rangée complète de touches de fonction dédiées à iOs (Image 15) : moins hautes, mais très fonctionnelles : bouton home (qui ouvre le sélecteur d’application en 2 tapes), bouton recherche, faire apparaître ou masquer le clavier virtuel, trois touches couper-coller et copier qui nécessitent néanmoins de faire d’abord une sélection au doigt. Les touches de volume et de lecture, un bouton mute et le bouton pour verrouiller l’écran.
Autre point intéressant, l’existence d’un bouton pour changer de type de clavier à la volée (Image 16 – en bas à gauche), pratique par exemple pour changer la langue.

ensemble du clavier

16. ensemble du clavier

La touche entrée est de petite taille ce qui peut être perturbant pour nous habitués à l’AZERTY avec sa touche en L inversé. Les touches de flèche sont actives dans la plupart des applications permettant le texte ; mais inactives dans les jeux, au grand désespoir de mon fils qui me l’aurait bien piqué pour Minecraft©. Les touches spécifiques comme ® ou © ou cmd sont parfaitement effectuées selon les manipulations habituelles.

Conçu pour être mobile, il reste stable sur les genoux et franchement, on n’a pas peur de faire chuter l’iPad qui est bien maintenu par le reste de la coque.L’inclinaison est modérée et agréable. Je regrette cependant l’absence de touche effacement arrière.

S’il est parfaitement efficace pour aller en cours, prendre des notes, et travailler en mobilité, il restera moins effectif pour bouquiner dans le canapé. Là, il vaut mieux le sortir de la housse.

clavier sorti

17. clavier sorti

Il faut tout de même noter que l’on peut utiliser l’iPad en position Portrait à condition de le sortir de sa housse. On a alors intérêt à également sortir le clavier qui est lui aussi simplement glissé. On a alors un clavier indépendant. Reste que cela rend l’ensemble moins stable. Le mode paysage est le plus adapté.

mode portrait

18. mode portrait.

Notons qu’il existe plusieurs coloris, du clavier et de la housse, mais aussi des modèles en cuir.

Enfin, le poids : Avec la housse et le clavier, l’iPad double tout simplement son poids, dépassant le kilo.

Be Sociable, Share!